LE PHOTOVOLTAÏQUE

Quand on pense à l'Afrique, on pense au soleil. Vivant et voyageant en Afrique, nous avons souvent des coupures de courant et le générateur électrique est un fardeau pour le porte-monnaie. Mais depuis plus d'un siècle, le soleil et l'électricité ne sont pas des étrangers. Bien que la technologie photovoltaïque progresse rapidement en Occident, c'est ici, dans les climats les plus ensoleillés, qu'elle a le plus à offrir.

Offrir une expérience inoubliable au cœur du monde naturel tanzanien a été notre objectif numéro un. Nos lodges et nos camps ne font pas exception, car ils sont presque tous situés dans les zones reculées de la brousse. Cependant, les buffles et les girafes n'ont jamais été friands de pylônes électriques... alors comment pourrions-nous vous offrir une nuit au cœur de la savane, où vous pourriez également recharger votre appareil photo, votre téléphone portable et prendre une bonne douche bien chaude ? Comme nos cinq camps ont été construits hors de portée d'une ligne quelconque de Tanesco (société nationale de fourniture d'électricité), la combinaison de panneaux solaires thermiques et photovoltaïques nous a permis d'être autosuffisants, tout en respectant et en conservant en permanence l'environnement. Et quoi de mieux que d'utiliser le soleil africain pour atteindre ce but ?

 

Nous adaptons nos installations aux camps individuels. Nous avons par exemple choisi un système centralisé au camp de Maweninga et au camp de Ronjo, où il y a une unité discrète pour chaque tente. Au Grumeti River Camp par contre, qui se trouve dans une zone spécifique et très spéciale et qui constitue la base de tout notre réseau, la vaste laverie et le pouvoir de recharger les véhicules de safari électriques uniques ne sont stimulés par le générateur que lorsque la couverture nuageuse dure plus longtemps que d'habitude. Le Bashay Rift Lodge est le seul de nos lodges qui s'appuie encore un peu sur Tanesco mais le générateur n'est plus la première option pour les coupes fréquentes et les panneaux solaires nous ont permis de réduire l'offre de 50 % et couvre ainsi 25% de notre consommation totale.

Enfin, nous avons profité d'une "ressource locale" naturelle, illimitée et véritablement écologique pour remplacer un pouvoir limitant, polluant et peu fiable, ce qui est logique en définitive...

 

 

Interview avec Harald :

Bonjour et "Jambo !" Harold, quand avez-vous commencé à travailler chez MKSC sur les panneaux solaires ?

J'ai commencé en 2013. Depuis que les camps ont été installés sans aucune connexion au réseau national, les panneaux solaires ont été installés avant mon arrivée en tant que consultant. Quand j'ai commencé, les choses étaient déjà bien en place, mais depuis 2013, MKSC a vraiment renforcé son engagement dans les installations photovoltaïques en investissant totalement dans des équipements et dans la formation.

Pourriez-vous nous parler un peu plus de la formation ?

C'est un aspect qui me tient particulièrement à cœur et qui commence avec les électriciens de la MKSC. La formation et la supervision de ces techniciens font partie intégrante de mon rôle. Je prends aussi souvent des stagiaires et des apprentis de KITEC (un collège technique local) avec moi; Il est essentiel que les jeunes d'aujourd'hui se familiarisent avec les technologies vertes telles que l'énergie solaire. Et cela peut conduire à un placement dans l'entreprise.

Avez-vous pensé à ce qui sera fait avec les panneaux solaires quand ils auront besoin d'être remplacés - comment sont-ils recyclés ?

En moyenne, les panneaux solaires durent 25 ans; certaines batteries 7-10 ans et les onduleurs jusqu'à 15 ans. L'idéal serait de trouver une entreprise appropriée qui le fasse en Tanzanie pour éviter les transports outre-mer et toutes leurs implications; pour le moment nous avons une piste à Arusha. MKSC souhaitait trouver une solution écologique aux contraintes électriques auxquelles ses sites étaient confrontés et, pour l'essentiel, les panneaux solaires eux-mêmes se recyclent bien; de mieux en mieux. En résumé, les tout premiers lots de panneaux, commercialisés il y a 30 ans, arrivent à la fin de leur vie. Auparavant, il n'était pas intéressant pour une entreprise de s'engager spécifiquement dans le recyclage en masse des panneaux, mais aujourd'hui, l'énorme augmentation de la demande de matériaux, de recyclage et de revente devient plus rentable. Pour compléter l'approche écologique de MKSC, tous les nouveaux panneaux depuis 2014 sont issus d'une entreprise neutre en CO2.

Agence Francophone

Création de Voyages Sur Mesure 

 Tél. & WhatsApp +27 (0) 73 714 3732