LA PLANTATION D'ARBRES

Fondation "Hifadhi Mazingira Kijiji cha Bashay"

Vous est-il déjà arrivé de rencontrer une situation où vous vous êtes dit "si... je ferai ma part pour changer les choses". Si vous aviez le temps, les moyens, le soutien nécessaire. C'est ce qu'il nous est arrivé aussi. Dans les villages, les gens utilisent du charbon de bois pour la cuisine. Les arbres fournissent ce bien de première nécessité, mais laisser la Nature rétablir un équilibre qui est constamment déséquilibrer à nouveau prend du temps. C'est pourquoi nous avons décidé de lui donner un coup de... "pousse".

"When you cut a tree, plant another one". Cette phrase est le moteur du projet qui est né avec la Fondation Hifadhi Mazingira Kijiji cha Bashay : Conserver l'Environnement des Villages de Bashay. En 2012, Denis Lebouteux le directeur de MKSC ouvrait cette Fondation avec Daniel à la tête. Rejoint en 2015 par Catherine, ils travaillent depuis lors ensemble pour le mener à bien. Car la tâche n'est pas petite : grâce à leur travail, 30 000 jeunes plants d'arbres naissent et sont replantés par une famille chaque année dans toute la zone de Bashay. Chaque famille a le droit à 20 plants par an, qu'elle vient chercher gratuitement à la Fondation. Les 973 ménages de Bashay sont répertoriés dans le cahier de Catherine qui s'applique à faire le décompte des arbres donnés tout au long de l'année. Mais ce ne sont pas les seuls bénéficiaires du projet : un hôpital, trois écoles et des jardins de village reçoivent plus de 1000 plants par an également.

Le risque avec un projet pareil est que les gens n'y trouvent pas d'intérêt et qu'il tombe à l'eau. Mais ce qui est chouette c'est que, dès le départ, toutes ces personnes ont été volontaires pour replanter. Après avoir été informés du projet quand celui-ci a commencé, les habitants sont venus d'eux-mêmes et ont été, année après année, force de proposition pour faire évoluer les espèces proposées. Catherine et Daniel adaptent leur production aux besoins qu'ils constatent et aux demandes faites, dans la mesure du possible. Entre neuf et seize espèces sont plantées selon les années. La cible principale sont les arbres à bois, Olea africana ou Grevillea robusta par exemple, mais on trouve aussi des arbres comme Leucaena leucocephala utilisés pour nourrir le bétail, ou bien des arbres fruitiers comme le papayer, l'avocatier, l'oranger et le goyavier. Le moringa (mlonge en swahili), connus pour ses vertus nutritionnelles et médicinales, répond aussi parfois à l'appel. Dépendant de l'espèce, cela peut prendre entre quatre mois et un an avant que le plant ne soit prêt à être donné.

Interview :

Bonjour Catherine, bonjour Daniel, pouvez-vous nous expliquer un peu votre travail ? Que produisez-vous en ce moment ?

Daniel : Nous réalisons nos plants dans un mélange de fumier mature, de sable et de terre que l'on met dans des polybags. Après il faut arroser, parfois mettre un engrais naturel qu'on prépare avec de l'eau et du fumier, et mettre les plants à l'ombre. Nous n'avons pas de problème particulier pour produire nos arbres et nous n'utilisons aucun produit chimique.

Catherine : Tout ce que vous voyez là ce sont 17000 plants. Nous les regroupons par espèce. En ce moment nous en avons dix différentes.

 

Comment vous fournissez-vous en rameaux à bouturer ou en graines à semer ?

Daniel : Généralement nous partons trois à quatre jours consécutifs par mois dans le bush pour chercher ce dont nous avons besoin. J'ai des graines de moringa que nous avons justement ramené il n'y a pas longtemps, je pourrai vous les montrez tout à l'heure. Nous ne sommes que deux à travailler dans ce projet, en plus du garde, donc je demande de l'aide à quatre autres gars pour m'accompagner et Catherine reste à la fondation.

Donnez-vous des formations ? Avez-vous des visites ?

Catherine : Oui, nous avons des élèves de Rhotia Valley qui viennent environ quatre fois par an pendant une journée pour apprendre ce que l'on fait. Ce sont des groupes de 30 à 50 étrangers, venus d'Europe ou d'Amérique généralement. Nous avons aussi des jeunes d'une école primaire qui viennent parfois et on les sensibilise à l'importance des arbres pour conserver le sol et l'environnement. Derrière vous vous avez des peintures au mur qui expliquent tout ça, on les utilise lors de ces présentations, ça nous permet de mieux leur illustrer nos propos. A part ça, nous n'avons pas trop de visiteurs, des fois nous recevons des clients de MKSC mais ce n'est pas très fréquent. Mais nous sommes toujours heureux d'en recevoir ! Karibuni !

Agence Francophone

Création de Voyages Sur Mesure 

 Tél. & WhatsApp +27 (0) 73 714 3732